Desperate Expat

Londres, Tokyo, et Singapour, depuis plus de 5 ans...

10 octobre 2012

Prof pour 3 jours

C'est bien dommage qu'il n'y ait que 24h dans une journee, ce n'est vraiment pas assez pour tout ce qui se passe en ce moment chez Desperate Expat et pour en plus trouver le temps de vous le raconter t ! Les blogueurs de Singapour se sont organises depuis quelques mois avec une rencontre tous les 2 mois et un groupe Facebook, et ont meme invite la bloggueuse en remission que je suis ... Du coup, les titillements reviennent ! Meme s'il sagit de rediger le billet tout en regardant l'excellente nouvelle serie Falling Skies (avec le beau Noah Wyle...) : on optimise ...

Alors, ce qui me ramene sur le blog, c'est quand meme quelque chose d'exceptionnel, un vrai truc a partager, une experience que je recommande ! Figurez vous que ces trois derniers jours je me suis retrouvee devant une classe de 35 singapouriens de 11 ans a leur enseigner les fondamentaux de l'entrepreunariat. Cela s'est fait dans le cadre des activites associatives de ma societe (ils appellent ca "Philanthropy"... ca fait un peu 19e siecle je trouve !) et une organisation d'origine Americaine "Junior Achievement" (JA). JA a pour but d'enseigner aux enfants et adolescents les bases du business afin d'eveiller en eux la curiosite qui peut etre les incitera a monter leur propre affaire lorsqu'ils seront grands. JA utilise des volontaires du monde de l'entreprise pour delivrer ces cours, qui sont prets a l'emploi, et faits a 80% de jeux. On m'a propose de le faire, et c'est sans hesiter que je me suis portee volontaire: j'avais des envies d'experimenter l'enseignement ....

Lundi matin je me suis donc presentee a 7h30 a la Hougang Primary School (l'ecole commence tres tot a Singapour!). Hougang c'est un quartier du centre est, juste au dessus de Serangoon. HDBland. Ma classe ? Primary 6, la derniere annee d'ecole primaire. Les enfants ont 11 ans, ils venaient de passer leur PSLE, l'examen de fin de Primaire (examen a haute pression, car ses resultats conditionne l'entree dans les "bons" colleges et les bonnes filieres). Le cours "I am an entrepreneur" n'est en rien note, c'est une activite de decouverte. Il dure 6 heures, repartis sur 3 sessions de 2 heures. L'instituteur/trice reste dans la classe pour aider le volontaire a manager la classe... mais le floor est au volontaire !

Alors, evidemment quand on a jamais enseigne a des gamins, c'est deja impressionnant... mais en plus quand on arrive dans une classe au mobilier depouille, sans air conditionne, aux fenetres ouvertes, au bruits incessants venant de la rue (voitures, travaux), des ventilos, des autres classes, avec des enfants qu'on entend a peine, on panique legerement ;-)  On est bien loin des conditions luxueuses des ecoles internationales...(ceci etant dit il y avait un ordinateur, un projecteur et un ecran). Il y eut pas mal d'erreurs pour cette premiere session, mais au final des eleves actifs, participatifs et des sourires sur leurs visages. C'est a la sortie qu'en discutant avec leur maitresse, j'apprends que cette classe rassemble parmi les moins doues de la cohorte, qu'elle a quelques cas d'autisme (j'imagine leger car ca ne m'a pas frappe) , d'hyperactivite (ca oui, j'ai remarque !) et meme 3 qui ne savent pas lire et ecrire ... J'avoue n'en etre pas revenue ! et tout de suite me dire que parquer les plus mauvais dans ces conditions de travail, meme avec 2 maitresses pour s'occuper d'eux, ca ne parait pas des plus efficaces. Singapour est un pays jeune, on a vite fait d'oublier cela quand on se balade dans le centre. La realite dans les heartlands n'est pas a l'image des shopping malls ultra brite d'Orchard Rd ...

Ceci etant dit, les deux jours suivants j'ai pu derouler le cours avec l'aide d'un autre volontaire, et meme si je sais que certains eleves n'auront pas tout suivi, d'autres se sont montres reellement interesses. Par ailleurs, meme s'il y avait de l'indiscipline, il n'y jamais eu d'opposition : on etait dans le registre de la taquinerie, et du jeu, plus que tout autre chose. J'ai aime ce petit esprit de rebellion taquine, a laquelle je repondais par le sourire sans me laisser decontenancer. Moi qui pensait que tous les enfants singapouriens seraient sages comme des images ;-) Et au milieu de tout cela il y a des enfants qui m'ont vraiment touche... on en repart pas tout a fait indemne d'ailleurs : on se demande ce qu'ils vont devenir, s'ils trouveront une place dans cette societe ultra competitive qu'est Singapour...

HPS groupe


Bref, une belle experience, que je renouvelerai sans doute dans les mois a venir.

Pour se porter volontaire (ils en cherchent tout le temps !), rendez vous sur http://www.singapore.ja.org . Il faut bien sur bien maitriser l'anglais  et avoir l'esprit taquin ;-)

PS : Romane et Dorian etaient bien fiers que je sois maitresse cette semaine. Leur obsession ? que je dise leur nom a mes petits eleves ! Et Desperate Mari est tres tente par l'experience aussi ... Affaire a suivre !

Posté par FloaSingapour à 23:22 - Solidaire - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Prof pour 3 jours

    Bravo, Maîtresse !

    Comme c'est malin de parler entreprise à des gamins ! Impensable en France, hélas, 3 fois hélas ! Tout ça pourrait leur donner des idées alors que ce qui compte, pour nos enseignants, c'est de les formater pour devenir des fonctionnaires .... tout comme eux ! Tu as eu bien du courage, de sauter ainsi dans le bain glacé !

    Posté par Bigmammy, 11 octobre 2012 à 00:42 | | Répondre
  • Bravo!!!

    Belle experience et merci de nous la faire partager.
    (Je n'arrive pas a acceder au site http://www.singapore.ja.org -> le lien est correct?).

    Posté par Erika, 11 octobre 2012 à 10:54 | | Répondre
  • bonjour florence

    c'est vrai que c'est une belle experience!! et originale comme idée d'enseignement
    et bravo pour ta bravoure!!lol
    a ta prochaine aventure!

    gigi

    Posté par gigi, 11 octobre 2012 à 19:35 | | Répondre
  • Bigmammy, l'école formate les individus à se fondre dans une société compartimentée et disciplinée , afin d'avoir de bons ouvriers, de bons cadres, de bons fonctionnaires. C'est inhérent à l'institution et souhaite par l'ensemble de la société, secteur public comme secteur privé . Mais en aucun cas on ne peut accuser les enseignants seuls de cet état de fait. Par ailleurs , sur ce blog on se doit de rester courtois envers toute catégorie professionnelle , merci d'en tenir compte .

    Posté par Floasingap, 12 octobre 2012 à 16:36 | | Répondre
  • A quoi sert l'école ?

    J'ai réagi à la lecture de votre CR de journée de 'maîtresse' , puis lu les commentaires...le tout me donne l'envie de poser cette question :
    A quoi sert l'école ?
    Deux approches s'opposent selon moi.
    Celle humaniste qui vise à former un être humain , lui donner des connaissances pour pouvoir être un citoyen averti et ainsi pouvoir exercer son esprit critique une fois adulte sans gober toutes les fadaises plus ou moins graves auxquelles l'on voudra forcément lui faire croire , lui apprendre des valeurs de droiture , honnêteté etc bien sûr mais aussi la tolérance, le vivre ensemble, savoir ce qui nous ressemble tous dans notre humanité au delà des cultures, religions, croyances...et lui permettre de développer au mieux ses propres talents et capacités.
    L'autre est de faire dès le plus jeune âge un formatage politique et économique des esprits pour que leur acceptation du système politique, économique et social en place soit totale et en assurer la pérennité . Pas de remise en cause, pas d'esprit critique trop dangereux pour le système en place. Communisme, capitalisme, fascisme le pratiquent ou l'ont tous pratiqué .
    Bien sûr la réalité de notre monde n'est pas simple et faire comprendre à des enfants qu'il faut se méfier de ceux qui veulent systématiquement le leur faire croire pas évident...mais justement encore plus important dans notre monde oú extrémistes de tous bords , des évangélistes extrémistes américains aux islamistes talibans en passant par les fascistes grecs ( liste hélas non exhaustive) , séduisent les jeunes en recherche d'identité dans un monde déboussolé par leur solutions SI simples à tous les problèmes...les autres , quels qu'ils soient, étant toujours la cause des malheurs qui s'abattent sur eux et eux , et eux seuls détenant LA vérité.
    Ce n'est qu'à 16-18 ans que l' on peut alors mais seulement alors faire de l'enseignement une spécialisation vers l'apprentissage d'un métier...
    Ayant moi-même étudié dans plusieurs pays, ayant eu mes enfants eux ausi dans plusieurs pays, je sais pour l'avoir constaté que la spécialisation trop tôt vers le monde du travail se fait contre l'acquisition d'un savoir minimum dans toutes les disciplines seul moyen de préserver les citoyens de manipulations faciles par les dirigeants de la société en place.
    Non Bigmammy, tous les enseignants francais ne sont pas comme vous les décrivez : à travers la scolarité de mes enfants, j'en ai rencontrés d'odieux et de merveilleux , et je dois l'avouer, malgré l'horreur des réformes multiples qu'on leur a imposées année après année , camouflées sous des prétextes pédagogiques mais en realité uniquement mues par des volontés de diminuer les coûts. Malgré un monde extérieur oú devenir un riche Beckham balle au pied est plus valorisé que de rechercher durant des années dans l'anonymat à guérir ou enrayer des maladies. De même dans ma vie professionnelle j'ai rencontré des collègues odieux et d'autres merveilleux , des chefs polytechniciens ou énarques toxiques et destructeurs et d'autres dont l'extrême intelligence se renforcait d'un sens de l'humain qui rendaient tous leurs collaborateurs heureux de travailler , même de très très nombreuses heures.

    Mon billet est déjà trop long et je m'en excuse. Je suis sensible au fait que vous ayez déjà senti que certains des petits que vous avez eus devant vous n'allaient pas être des battants, des 'capitaines '...mais doivent-ils être écrasés, broyés par la sélection...n'ont-ils pas comme tout être humain des talents à développer ? Ne serait-ce que d'aimer peut-être mieux que d'autres leurs proches ? Et de trouver une place digne dans la société ?

    Bien à vous.

    Posté par No, 23 octobre 2012 à 14:29 | | Répondre
Nouveau commentaire