Desperate Expat

Londres, Tokyo, et Singapour, depuis plus de 5 ans...

10 février 2009

Bien dit !

Lettre d'une Trader à son Président...

          


par Trader and not that rich...
   

       

   

Monsieur le Président,

J'ai été trader et mon mari l'est encore.  J'ai écouté vos propos jeudi soir avec beaucoup d'attention et je souhaiterai vous faire part de mon sentiment à propos de vos assertions sur les traders et de l'amalgame que pourront faire les français sur cette profession que vous rendez responsable de la crise financière et de ses excès par ailleurs condamnables.

Vous avez employé les phrases: "les traders, ces jeunes gens qui jouaient à spéculer" et "Ça a conduit à la catastrophe que l'on sait", j'ai aussi entendu le terme "jouer au loto".

Ces propos dénaturent notre profession et en donnent une image très négative.
Il n'y a qu'un petit millier de traders en France issus pour l'essentiel de grandes écoles, formés pour être des cadres responsables performants et honnêtes.

C'est un métier technique, complexe et stressant dont les bénéfices pour les marchés, l'économie, les banques voire les particuliers ont été depuis une vingtaine d'années bien supérieurs aux risques, dérives et effets désastreux dus effectivement aux fraudes majeures constatées ces derniers mois, imputables à quelques escrocs isolés. L'amalgame trader= fraudeur m'est insupportable.

Faire du trader le bouc émissaire de toute une crise et d'un système en mal est trop simple. Nous ne jouons pas au loto,  ne spéculons pas, mais faisons notre métier et gérons des risques dans un cadre très strict, réglementé défini par notre employeur et les régulateurs de marché.

Il faut discuter de modifier cette réglementation.
Effectivement il y a eu des abus, mais les traders ne sont qu'un maillon d'une longue chaîne, il n'y a peut être qu'un trader sur 50 qui traite des produits en relation avec la titrisation de dette (ou subprime).

Pour rappel, la crise des subprimes a commencé parce que les banques américaines ont prêté à des personnes non solvables à des taux d'intérêt flottants et que ces prêts ont été repackagés dans des instruments financiers avec la bénédiction de leurs dirigeants et de tous les pouvoirs politiques. Cette situation a créé une bulle de crédit qui a conduit à des abus, je ne remets pas cela en cause, mais les explications données au grand public pour faire des traders la tête de turc responsable est totalement injuste et excessive.

Mon sentiment est que vous avez voulu donné l'impression que la crise était limitée à la seule responsabilité des traders que vous avez stigmatisés dans une logique un peu superficielle et médiatique.

Nous étions à Londres et avons souhaité rentrer en France pour élever nos enfants. Nous y payons nos impôts, consommons et aimons le pays où sommes nés mais ou trop souvent encore la réussite, le travail, l'engagement et le fait de gagner de l'argent dérangent encore.

Je souhaiterais encore souligner que depuis le début de cette crise, et depuis que les traders sont sur la sellette (depuis l'affaire Kerviel), j'ai été profondément déçue par la couverture de la crise, les explications simplistes et les amalgames faits par les medias notamment aux heures de grande écoute, explications grand public finalement bien faciles.

Les traders n'ont pas eu la possibilité de s'exprimer sereinement et correctement sur leur métier et ses difficultés, encensés qu'ils étaient quand tout allait bien et jetés aux gémonies depuis la crise dont on les rend responsables.

Notre profession mérite le droit de s'expliquer, nous sommes des gens honnêtes et non pas que des flambeurs comme les médias le laissent entendre.

Je suis prête à m'exprimer pour justifier et expliquer cette profession, difficile par ailleurs. Marre des stéréotypes.

J'aimerais que ma belle mère puisse marcher dans la rue sans se faire insulter comme il lui est arrivé récemment, parce que certaines personnes pensent que son fils trader est responsable de la crise et du chômage. Quand mes enfants iront à l'école j'aimerais qu'ils ne se fassent pas insulter car leurs parents sont traders.

Bien Cordialement

Je plussoie a cette lettre publiee hier sur le site du Monde. C'est amusant, de part mon employeur (une grosse entreprise (ex) publique a la retraite "genereuse"), je me prends des commentaires sur "les fonctionnaires, ces nantis" (assimiles fonctionnaires boudiou !). De l'autre cote, de part le metier de mon mari (qui n'est pas trader mais qui travaille avec des traders), j'ai droit a "c'est de votre faute, vous les banquiers cupides". Et pendant ce temps la, je lis dans la presse singapourienne toutes les aides et les dispositifs que le gouvernement met en place pour aider le pays a passer le cap de la crise.  Les causes superficielles de la crise sont etablies, passons a autre chose : maintenant il faut tenir et regarder de l'avant !

      

Posté par FloaSingapour à 09:34 - Actualite - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Bien dit !

    Bien vu ! Tu as eu raison de relayer cette lettre !

    Posté par Unefilleenchine, 10 février 2009 à 11:01 | | Répondre
  • hier

    Je me rends compte que mes commentaires ne paraissent jamais (je ne remplissais pas nom et adresse e-mail ci dessus), voyons si aujourd'hui ça passe.
    je te répondais hier en te disant : cooooool! elle vient de commencer l'école, a vécu une myriade de changements, s'adapte bien socialement, ne lui en demande pas trop tout de suite sur tous les plans. laisse lui l'année scolaire pour se rassurer quand à votre stabilité de lieux de vie...
    je dois dire pour ça j'adore la maternelle italienne: observation des enfants oui mais pas d'évaluations et pas de mise en compétition, et mes deux fils si différents de tempérament s'y sentent bien tous les deux.
    à ta place je privilégierais la sérénité : si tu t'inquiète elle va angoisser et cela ne l'aidera pas... laisse passer du temps et en grandissant ça s'arrangera certainement. si dans 6 mois il n'y a absolument aucun progrès tu aviseras alors.
    sur l'angoisse je voulais juste te demander si tu lui as déjà raconté ta grossesse, sa naissance etc, sous l'angle je t'aimais, il y a eu du stress et des pb mais tu n'y es pour rien et papa et moi t'aimons. je shématise mais ça marche du tonnerre, j'ai expérimenté sur nicolò qui n'a plus eu de cauchemars du jour au lendemain, et bcp de mamans ont fait des expériences similaires.

    voili voilà, merci pour tous tes messages et la lettre d'aujourd'hui, je commence à avoir envie de créer mon blog aussi !!!!
    bisous
    agnès

    Posté par agnès, 10 février 2009 à 18:02 | | Répondre
  • Ça y est, tu es enfin dans mes RSS!

    Amusante la lettre de la trader qui se sent agressée (elle l'est, d'ailleurs). Se rend-elle compte que c'est le cas pour tout le monde en France, et que toutes les professions, toutes les religions, toutes les catégories socio-pro, à un moment ou à un autre, y passent?

    En tous cas, Le Monde qui publie une telle lettre me dépasse. Ils publient toutes les lettres de plainte qu'ils recoivent?

    Posté par Cable, 10 février 2009 à 20:03 | | Répondre
  • c'est bien la le probleme !

    En France, on passe plus de temps a se trouver des boucs emissaires qu'a trouver une dynamique pour avancer !

    Contente d'etre dans ton RSS

    Posté par Flo a Singap', 10 février 2009 à 20:39 | | Répondre
  • Et encore

    tu n'as pas tout vu ! En France les publicitaires rebondissent sur l'affaire Kerviel pour vendre tout et n'importe quoi en mettant par exemple en scène des réunions de traders (flambeurs) anonymes qui se lamentent d'avoir re-craqué la veille en perdant 3 millions dans je ne sais quelle spéculation !!
    Mon petit doigt me dit que ça t'énerverai un chouilla....

    Posté par Alcyne, 10 février 2009 à 21:02 | | Répondre
  • Bouc émissaire

    On les pointe du doigt mais ce sont eux qui se font éjecter les premiers et qui paient un lourd tribu.
    Ils ne vont pas faire exprès de perdre des milliards pour se faire virer par la suite.

    La crise vient de gens sans srupule et haut placés qui savent s'en mettre plein les poches quand tout va bien et viennent pleurer auprès des gouvernement sans compter les escrocs comme Madoff

    Posté par Lysia, 10 février 2009 à 22:15 | | Répondre
  • La chasse aux boucs émissaires...

    ...est une très ancienne tradition française. Il n'est qu'à visiter le musée de la Résistance à Besançon pour lire les lettres de dénonciation aux allemands pendant la dernière guerre. Y pas à en être fiers ! Les traders, les patrons, les fonctionnaires (et assimilés), les énarques, les parlementaires, tous y passent ! C'est pas ça qui va aider le monde économique à sortir de la crise, et pourtant, comme tous les cycles le décrivent, il y a toujours un moment où la courbe s'inverse. Vive Léontieff !

    Posté par bigmammy, 10 février 2009 à 23:44 | | Répondre
  • petit clin d'oeil à bigmammy

    car je suis originaire de Besançon!! le musée de la résistance est exceptionnellement bien fait et poignant-- je le recommande vivement
    isabelle

    Posté par isa de montreal, 11 février 2009 à 02:06 | | Répondre
  • Ton blog est une mine d'informations pour moi Je n'avais pas encore lu cette lettre, merci

    Posté par Ploquette, 11 février 2009 à 02:44 | | Répondre
  • La "Diversité" sous toutes ses formes est un joli concept à la mode dans la société et nos entreprises.
    A ce titre, je me permets d'exprimer un point de vue sensiblement différent : la lettre est fort bien tournée, pourrait prêter à sourire s'il n'étaient, actuellement, des gens en situation plus difficile que les pauvres traders.
    Au final, le propos me semble aussi peu mesuré que ce qu'il dénonce. Sans rancune?!
    Bonne soirée.

    Posté par Urbanbroc, 11 février 2009 à 04:51 | | Répondre
  • etre en meilleure situation que les autres oblige-t-il a s'ecraser quand la plus haute autorite du pays raconte des betises ? C'est bien de l'amalgame que traite ce courrier, et de qui fait cet amalgame, et non pas de "nous les traders malheureux" en soi.
    Et imagines... si ta societe venait a etre au coeur d'un immense scandale et que tous ses salaries etaient jetes dans le meme panier comme escrocs, voleurs, ou criminels, n'aurais tu pas envie d'elever la voix toi aussi, et ce malgre le SDF qui dort au bout de ta rue ?

    Posté par Flo a Singap', 11 février 2009 à 08:21 | | Répondre
Nouveau commentaire